window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-713897-49');

Réaliser un carnet de voyage

Nos carnets: Vietnam  ♥   Au musée  ♥  Réaliser un carnet

I. Les techniques utilisées

Nous utilisons des aquarelles, bien sûr, mais aussi des collages : papiers, timbres, fleurs, étiquettes ; toute chose ramassée, saisie, arrachée au long de votre voyage. Les feutres mais aussi des crayons ou des encres sont des outils utilisés. Le travail se fait aussi bien au pinceau qu’à la plume. Nous appliquerons des feuilles d’or et d’argent sur les dessins ou dans la calligraphie et ouvrirons notre champ des possibles.

De plus, et parce que les émotions passent souvent par une formulation écrite, nous vous inviterons à mettre des mots sur vos émotions et votre ressenti. Et si vous ne vous sentez pas l’âme d’un écrivain, vous pourrez tout aussi bien puiser des textes et des poèmes qui vous parlent. Au confluent des dessins, peinture, collage, calligraphie et écriture émergera votre carnet de voyage !

Outils et techniques utilisés:les crayons aquarellables, les crayons à papier, l’aquarelle, les feutres, l’encre, la calligraphie, les collages et les dorures.

Les crayons aquarellables

Ils ressemblent à des crayons de couleur ordinaires. On peut les utiliser tel quel ou dilués à l’eau. Ils permettent alors de réaliser des peintures qui ressemblent à des aquarelles. Leur plus grand mérite est bien-sûr leur facilité d’utilisation lorsqu’on voyage. Personnellement, lorsque je dispose de très peu de temps, je pose les couleurs au crayon aquarellable rapidement, puis de retour à ma chambre, au calme, je dilue à l’eau à l’aide d’un pinceau mouillé et je laisse sécher.

L’aquarelle

La technique de l’aquarelle consiste à utiliser une peinture à l’eau permettant de travailler sur la transparence des couleurs. Elle s’applique soit sur un support sec, soit sur un support préalablement mouillé. C’est donc une peinture particulièrement adaptée à la rapidité d’exécution qui convient parfaitement pour des croquis de plein air. Elle nécessite un matériel léger et facilement transportable, parfaitement adapté aux voyageurs.

La technique de l’encre

Cette technique permet d’aborder une autre façon de dessiner en apportant des contrastes forts à votre carnet de voyage. On peut travailler l’encre à la plume ou au pinceau selon l’intensité des valeurs désirées.

La technique de collage

La récolte de matériel à coller fait intégralement partie de la création du carnet de voyage. Il s’agira d’alterner photos, lieux de visite, souvenirs, notes personnelles, légendes et commentaires : c’est de cette façon que votre carnet de voyage vous ressemblera vraiment. Ainsi, les objets collectés viennent apporter une réalité concrète à votre création et organisent visuellement votre page en rassemblant les différentes parties de vos croquis.

Les dorures

L’utilisation d’une feuille d’or ou d’argent apporte une décoration unique à votre carnet. Pour cela on applique une colle spéciale sur la surface à décorer, puis on dépose la feuille d’or. Il existe différentes teintes d’or (cuivre, or jaune, or blanc) et d’argent permettant des effets nuancés. En séchant, la feuille d’or restera fixée sur les parties encollées.

Laurence nous présente sa page réalisée à Nin Binh au Vietnam

II. Les étapes de la création d’un carnet

La mise en œuvre de votre projet

La première chose à faire, c’est d’avoir un voyage à raconter. Ensuite, il faut savoir se raconter, et prendre sur le vif les scènes et les émotions. N’hésitez pas à prendre des notes et des photos. Même les détails les plus insignifiants à première vue peuvent être intéressants. Si vous n’avez pas le temps de dessiner une scène, vous le ferez en rentrant, le soir. Chaque page du carnet de voyage est une véritable composition faite de dessins, peintures, calligraphies, dorures et collages.

 1ère étape : la composition d’un dessin 

La composition c’est « l’art de bien disposer ce qu’on a choisi ». Un carnet de voyage se construit étape par étape et s’élabore tout au long de la journée. Il s’agira de conserver le fil conducteur émotionnel mais également le fil graphique et visuel. Laurence explique :

« Lors de mon arrivée à New Delhi, la frénésie de la ville était telle que c’est ce sentiment que j’ai voulu traduire avant tout comme émotion dominante. J’ai également veillé à ce que chaque partie de cette double page témoigne de cette émotion ».

Tout comme le peintre doit prendre soin du rythme des couleurs, le carnettiste prendra soin de poursuivre sa composition  avec l’énergie du départ. Ainsi, l’avancée du travail doit s’appuyer sur le premier dessin de la journée, en prenant soin de ne pas fragmenter les croquis, mais au contraire, à travailler sur une vision d’ensemble. C’est ce j’appelle une composition globale harmonieuse.

A) Exemple de composition globale recommandée

Le mouvement et la dynamique sont palpables : il y a un rythme, une utilisation de l’espace et des couleurs qui appartiennent au règles habituelles élémentaires de la composition d’un tableau. Ainsi, une page de carnet de voyage devra respecter un sens de lecture, une utilisation éclairée du choix des couleurs  primaires et complémentaires. Une page devra privilégier certains éléments pour les mettre en valeur, sachant que toutes ses parties ne peuvent avoir le même niveau d’importance.

L’enseignement de la composition d’une page portera sur l’importance des couleurs et des valeurs, sur l’organisation des dessins en fonction du format paysage ou portrait (rectangulaire ou carré), et sur la dynamique que pourra apporter des lignes graphiques ou des courbes.

B) Exemple de composition fragmentée à ne pas suivre

Ici, les observations du stagiaire ont été traduites les unes à cotés des autres, sans recherche de composition, ni dessins ou aquarelles. L’ensemble ne bouge pas et n’incite pas au partage, ni au voyage.

 La 2ème étape 

A) Première page & premier dessin

La première esquisse de votre pageLe premier dessin donne des informations sur le voyage que vous êtes en train d’effectuer sa durée, avec qui vous partez, les lieux à visiter, etc. Il prend souvent la place central de votre première page du carnet. Ainsi, et en introduction, une carte du pays, collée ou dessinée est un visuel incontournable. On peut y faire figurer les villes et régions que l’on visitera et les relier entre elles. Comme une carte au trésor, c’est du plus bel effet !

En fait, le premier dessin, c’est le choix du premier coup de cœur de la journée. Au détour d’une rue, derrière une porte : ça y est ! Votre premier choc visuel est là. Ce premier dessin de la journée peut être réalisé à l’encre par exemple.

B) Je continue avec les aquarelles & les feutres

Crayons et peintures apportent de la légèreté et de la fantaisie à votre page.

C) Le collage

Il apporte une autre dimension et de l’épaisseur à votre composition ; nous utilisons des journaux locaux (texte et photos), des documents glané sur place, des feuilles et fleurs séchées, des tickets d’entrée aux lieux visités ou de transports, etc.

D) Les textes & la calligraphie

Je peux terminer avec de la calligraphie du nom de la ville ou du lieu, puis du texte pour « consolider » la composition et apporter une façon complémentaire et supplémentaire d’expression.

Les textes évoqueront ce que vous avez appris durant cette journée, si vous avez rencontré des surprises ou pourquoi pas (et oui, ça arrive), la survenue d’une déception ou d’une catastrophe. Vos écrits donnent des informations. Ils décrivent votre journée. Les textes peuvent être agrémentés d’une belle parole que vous aurez entendue au cours de votre journée ! Ils répondront par exemple aux questions : « Où la photo était-elle prise ? Qui l’a prise ?

Le récit accompagne vos esquisses et traduit votre état d’esprit. Je me suis surprise à prendre plaisir à raconter mon voyage sous un angle humoristique en mettant en lumière les épisodes décalés et absurdes du voyage. Lors d’un voyage au Laos, le passage incessant des militaires était tellement inhabituel et anecdotique que j’ai eu envie de le tourner en dérision à cette étape de mon voyage, tout comme le froid polaire dans le wagon et ma voisine qui dormait avec ses poules.

E) Les dessins secondaires

Ils sont importants car ils égaient et créent une animation : ne les négligez pas ! Ce seront des objets, des plantes, des vêtements que vous dessinerez et qui seront comme une décoration dans votre page.

Et voilà ! Nous avons terminé notre page ! 

La page fabuleuse de notre carnet de voyage au Vietnam


Formulaire de contact :

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove
2019-05-03T06:58:31+00:00
Ce site utilise des cookies pour votre confort de navigation. Infos Ok